L’équilibre : un concept à géométrie variable?

Trouver l'équilibre. Un mantra qui s’impose lorsqu’il est question de notre utilisation des écrans, et surtout de la gestion du temps que nous leur consacrons. Malgré tout, l’équilibre demeure un concept flou.


Dans cet épisode de la série Hyperconnectivité et temps d’écran du balado Les Temps moderne, Martine Rioux s’entretient avec Laurie Couture, enseignante de français de formation et conseillère pédagogique à l’École branchée, et Emmanuelle Parent, chargée de cours à l’Université de Montréal. Elle est aussi cofondatrice du Centre pour l’intelligence émotionnelle en ligne qui offre des ateliers d’autodéfense numérique au secondaire.

Pour certains, l’équilibre est associé à un juste partage entre le temps d’écran et le temps sans écran. Pour d’autres, c’est de savoir nommer des moments appropriés ou inappropriés pour l’utilisation de nos appareils électroniques. Cela peut aussi s’exprimer par une distinction entre les usages (éducation, loisirs ou autres).


Comme le rappelle d’entrée de jeu, Emmanuelle Parent au cours de l’entretien : « L'équilibre, ce n’est vraiment pas quelque chose que l’on peut prendre pour acquis et c'est surtout un concept à renouveler selon les circonstances dans lesquelles on se trouve ». « Chaque personne trouvera son point d’équilibre. Mais il faut prendre le temps de se questionner sur son usage des écrans », fait aussi valoir Laurie Couture.


L’équilibre prendrait trois dimensions, selon Emmanuelle : physique, psychologique et social. Être bien dans son corps (dormir, bouger, etc.), se sentir bien mentalement et avoir un réseau de contacts. « Le numérique demeure un outil extérieur à notre bien-être, celui-ci ne devrait pas être la source de notre bien-être ».


« Le numérique peut être à la fois un outil qui nous aide à contrôler notre sommeil, mais il peut aussi nuire à notre sommeil », dit Laurie. C’est là où l'on peut dire que la ligne est mince entre l’équilibre et la perte de contrôle.


« L'équilibre, c'est pas une destination, c'est plus comme un travail qu'on fait petit à petit. » - Emmanuelle Parent

Apprendre à trouver l’équilibre

Nous connaissons tous les trucs populaires, comme enlever des applications de notre cellulaire, désactiver les notifications, nous limiter à un écran à la fois. Les applications de gestion du temps se multiplient aussi pour nous aider à nous autoréguler.


Emmanuelle admet être une « fan » de ces applications d’autorégulation. Les applications offrent un portrait objectif de notre temps d’écran, au-delà de notre perception. Elles peuvent nous aider dans notre prise de conscience. Par contre, elles ne sont pas la panacée non plus. « Il faut faire une réflexion personnelle sur notre utilisation et les limites que l’on souhaite s’imposer. Moins de temps sur les médias sociaux? Moins de temps pour répondre à des courriels? L’application ne peut prendre les décisions pour nous et il faut faire les bons choix en fonction de notre réalité quotidienne ».


Parfois, passer du temps sur les écrans peut contribuer à notre bien-être, ne l’oublions pas. Au-delà du nombre d’heures, il faut prendre en considération l’usage qui en est fait : participer à un groupe de discussion sur un sujet qui nous passionne ou lire un échange houleux sur un sujet polarisant n’aura pas le même effet sur nous.


« C'est pas tout noir ou tout blanc avec les écrans. » - Emmanuelle Parent

Les parents comme exemple

Le concept de l’équilibre prend donc toutes sortes de formes. Et même sans définition claire, une chose est sûre: il préoccupe au point où les gouvernements mènent désormais des campagnes de sensibilisation pour parler de l’usage des technologies. Bien qu’Emmanuelle reproche à ces campagnes de cibler le temps d’écran plutôt que l’usage qui en est fait, elle reconnaît leur raison d’être.


Les plus récentes initiatives des gouvernements québécois et français visaient spécifiquement les parents. Ce n’est pas anodin puisque l’âge auquel un enfant reçoit son premier outil numérique ne cesse de diminuer. Et bien souvent, ce sont les parents qui en font l’achat. Ces campagnes ont toutes un dénominateur commun : le rôle de modèle du parent doit désormais se transposer dans l’univers numérique.


« Le parent est un miroir pour l’enfant. Il faut prendre en compte notre propre usage et l’image qu’on projette sur nos enfants », dit Laurie. « Soyons conséquent dans nos gestes. Les jeunes que je côtoie déplore le double discours de certains adultes. Bref, on n’a pas le choix, il faut montrer l’exemple! », ajoute Emmanuelle.


Par ailleurs, pour aider les jeunes à trouver leur équilibre, les solutions ne résident probablement pas dans la régulation du temps d’écran. Aider les jeunes à se bâtir un système de valeur, leur proposer des activités stimulantes, les valoriser dans leurs intérêts personnels, voilà autant de possibilités pour amener les jeunes à trouver leur point d’équilibre. « Il y a des jeunes qui vont malheureusement combler des manques dans certaines sphères de leur vie à travers le numérique », se désole Laurie.


« Les défis avec le numérique sont avant tout humains. » - Laurie Couture

Des conseils

  • Diversifier ses activités. Ne pas seulement se distraire à travers les écrans. (ex. colorier, aller prendre une marche);

  • Utiliser des applications pour nous aider à trouver l’équilibre;

  • Parler de notre usage sans jugement avec les gens qui nous entourent afin de nous aider à trouver l’équilibre;

  • Miser sur la qualité plutôt que la quantité;

  • Se donner le droit à l’erreur.



Écoutez cet épisode :

Soundcloud

Anchor

Spotify


Vous désirez exploiter cet épisode en classe avec vos élèves?

  • Explorer le concept des calories vides numériques (qualité des usages), moments appropriés vs moments inappropriés (Pause ton écran)

  • Réaliser l’activité « Mon temps = mon choix ?» ou « Ma tarte numérique » avec les élèves pour les aider à prendre conscience du temps qu’ils passent sur les différentes applications

  • Aborder les saines habitudes de vie, la gestion du temps d’écran et l’importance de varier ses activités.



===

Le balado Les Temps modernes offre une pause pour se donner le temps d’approfondir, de réfléchir, de comparer des points de vues, d’évaluer des impacts et surtout de se faire sa propre opinion sur les phénomènes en lien avec l’univers numérique.

Apprenez-en plus sur Les Temps modernes : https://monurl.ca/lestempsmodernes


13 vues0 commentaire